Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Atelier d’art joyeux

5 novembre 2016 — 14 h 0018 h 00

Manifeste de l’art joyeux

La base de l’art joyeux ou aquarellisme, c’est le respect des gens, l’amour des gens et l’insubordination aux normes créatives en vogue. Tout est, et reste libre. L’essentiel est de se faire plaisir et progresser selon son rythme et sa direction unique et singulière. Il faut voir la pratique de l’Art joyeux comme une promenade. L’essentiel n’est pas d’arriver à un endroit précis, l’essentiel est la promenade. Et on s’arrête quand on veut et où on veut. On ne va pas traiter la recherche du plaisir comme un travail. On peut aussi voir l’Art joyeux comme un bon repas pris entre amis ou une nuit d’amour. À la fin, il ne reste rien. Juste de la vaisselle à laver ou des draps froissés. Et si l’Art joyeux donne d’agréables produits, par exemple des peintures, empressons-nous de les offrir pour faire plaisir à d’autres !

 L’Art joyeux porte aussi le nom d’Aquarelliste en référence à ses débuts : le don d’aquarelles que j’ai fait à des personnes choisies par moi. C’est un petit mouvement local, reproductible, bisounounoursien, améliepoulinesque et basilien. Son but est la création et le don d’œuvres artistiques joyeuses à des gens afin de leur donner du plaisir, de la joie, de la bonne humeur. Ces œuvres pourront être de natures les plus variées : peintes, dessinées, dansées, sifflées, calligraphiées, affichées, distribuées en tracts, cultivées en terre, sculptées, cuites ou crues s’il s’agit de réalisations culinaires, chuchotées, déclamées, criées ou chantées s’il s’agit de textes écrits ou improvisés verbalement, etc.

La référence aux Bisounounours, à Amélie Poulain et à Basile est là pour préciser qu’il s’agit uniquement d’un mouvement gentil, ni ambitieux, ni concurrentiel. Le but est uniquement et exclusivement de faire plaisir et se faire plaisir de manière douce, pacifique et pondérée. Un enfant aussi bien qu’une « grande personne » peut y participer avec le même rang d’importance.

La base de ce mouvement est le cœur, pas l’argent. Il n’y a pas de style particulier à suivre. Seul importe d’arriver à susciter satisfaction et sourire chez ceux ou celles qui fabriqueront ou recevront les créations fruits de l’aquarellisme. Ces œuvres, bisounounoursiennes, améliepoulinesques et basiliennes pourront aussi bien être une gravure, une statue en granit ou une part de gâteau.

Je dessine depuis ma petite enfance, j’écris depuis fin 1959 et peins depuis 1982. Je souhaite animer le lancement du Mouvement aquarelliste, au début à raison d’une séance gratuite par mois de peintures, dessins ou poèmes. Ça se passera au Moulin à café, café associatif et culturel du 14ème. Trois de ses responsables, Anna, l’ancienne cuisinière, Eddy, le gérant, et Julie, la programmatrice-animatrice ont déjà reçu une aquarelle joyeuse. D’autres aquarelles sont parties ailleurs, notamment au Québec, en Italie et en Catalogne. Les réunions au Moulin à café seront des lieux d’échanges, réalisations et conseils pour créer des œuvres artistiques joyeuses et assurer leur diffusion. Je tâcherais de faire profiter les présents de mon expérience, mes connaissances et ma fantaisie créative.

Le nombre des participants sera limité à 19, avec l’éventuelle possibilité de créer plusieurs groupes de même ampleur. 19 maximum étant la taille traditionnelle des sociétés festives dites goguettes, jadis en France. Taille qui a fait ses preuves au cours des années. En choisissant de rester moins de vingt on évite quantité d’ennuis et on conserve cohésion et authenticité. Les modalités d’inscription restent à établir. Chacun achètera son matériel. Je pourrais donner des conseils utiles pour ça. On pourra aussi, selon les désirs des présents, réaliser des œuvres collectives ou des œuvres portées sur soi et promenées en ville un peu comme des déguisements.

La première réunion au Moulin à café aura lieu le samedi 5 novembre 2016 de 14 à 18 heures. La notoriété de ce mouvement ne sera pas recherchée, si ce n’est la notoriété auprès des amis et de ceux et celles qui découvriront par hasard son existence. Il n’est pas besoin d’être célèbre pour être heureux. Réussir un moment à rendre heureux les autres est le premier but des aquarellistes. On n’est pas ici pour obéir aux ordres d’un professeur, mais d’abord pour apprendre de nous-mêmes. Libérer ou réveiller sa créativité endormie. Retrouver et fortifier sa fantaisie et son âme d’enfant. Et surtout : se faire plaisir.

On est là pour s’émanciper des conformismes artistiques et des infrastructures culturelles officielles et cultiver son originalité ou son peu d’originalité. L’essentiel étant pour chacun de trouver ou retrouver son authenticité par delà le phénomène des modes et la peur des différences.

 Basile, Paris le 30 septembre 2016

AUCUN NIVEAU OU ÂGE REQUIS !

INUTILE DE « SAVOIR DESSINER » POUR PARTICIPER !

BIENVENUE À TOUTES ET A TOUS ! FAITES-VOUS PLAISIR ! REJOIGNEZ-NOUS !!!

Détails

Date :
5 novembre 2016
Heure :
14 h 00 → 18 h 00
Catégories d’évènement:
,

Organisateur

Basile Pachkoff

Lieu

Le Moulin à café
8 rue Sainte Léonie
Paris, 75014 France
Téléphone :
01 40 44 87 55